Janvier 2017
2017, résister ou subir


Les allocations familiales ont vu le jour en 1953 et les régimes de retraite complémentaire ont été généralisés au début des années_70. Cet édifice social vient pour grande part du programme du Conseil National de la Résistance et de la pugnacité des camarades de Force Ouvrière.

Des vents contraires soufflent depuis quelques années pour remettre en cause tout cela. Au prétexte que les déficits sociaux laisseraient à nos enfants un fardeau impossible à résorber (CRDS*). Mais aussi en exacerbant l’individualisme en faisant entrer le « renard dans le poulailler » : les Majors de l’Assurance pour mieux « plumer » la classe ouvrière. Les impétrants de tous poils n'ont que la recette libérale pour répondre à la dégradation des conditions de travail : réduire les effectifs, augmenter le temps de travail et imposer au 49-3 la « loi travail » .

Nos camarades des hôpitaux ont commencé le 8 novembre à enclencher le rapport de force, ils appellent à une journée de grève nationale à Paris le 7 Mars. Ils montrent la voie de la Résistance et ils auront tout notre soutien. D’autres professions sont excédées. Les policiers, mobilisés en permanence par l’état d’urgence totalisent des milliers d’heures supplémentaires. Les professeurs sont accusés de tous les maux, ils seraient responsables du classement dit PISA** qui verrait notre pays dangereusement reculer sur le plan de l’éducation.

La liste des attaques subies ces dernières années est longue, aussi bien dans le public que dans le privé. Le poids du chômage pèse sur des salaires toujours orientés à la baisse. La précarité broie les revendications pourtant indispensables. Les conditions de travail poussent les salariés au départ négocié ou subi.

Trop loin des réalités, nos dirigeants ne perçoivent pas le malaise. Ce n’est pas en se montrant sur les marchés pour glaner des voix que l’on baigne dans la vraie vie des gens. Cette distance qui s’accroît ne peut que mener qu’au désarroi, à bon entendeur salut_!

Bonne année 2017, renforçons notre organisation qui a montré toute sa capacité à mener les bons combats en préservant son indépendance.

 

* Contribution pour le Remboursement de la Dette Sociale, c'est un impôt français créé en 1996 dans le but de résorber l’endettement de la Sécurité Sociale.

** «_Program for International Student Assessment_» en anglais, et pour «_Programme international pour le suivi des acquis des élèves_» en français) est un ensemble d’études menées par l’OCDE et visant à mesurer les performances des systèmes éducatifs des pays membres et non membres.


Jean-Pierre GILQUIN, Secrétaire général


Fichier(s) :